Décembre 2009, PETITE INTERVIEW

 

 

 

C.M.  Monsieur Bourdiliau, à quelques semaines d’enregistrer le 2000e visiteur sur votre site « les.bourdilleauxfree.fr , que vous inspire ce résultat ?

J.P.B.  Je dois avouer que du fait que je n’avais jamais espéré atteindre ce nombre de visiteurs, alors effectivement aujourd’hui, pour moi, il s’agit d’un inespéré résultat !

 

C.M.  Pourquoi n’aviez vous jamais envisagé un tel nombre de visiteurs ?

J.P.B  Simplement parce que le but de la création de ce site, était simplement de remplacer les « petits journaux familiaux » édités chaque année et que seul les très proches recevaient…

Il est évident qu’aujourd’hui, ce site Internet à captivé un nombre important de visiteurs intéressés par toutes les données exposées. Il est vrai que le contenu de ces pages permet à tous de pouvoir entrer pleinement dans ces histoires issues des archives anciennes, et d’en connaître l’aboutissant, parfois quelques siècles plus tard !

 

C.M. En bâtissant page à page ce site, désiriez vous une telle ouverture ?

J.P.B  Depuis toujours, je ne trouvais pas d’intérêt de stocker pour moi et mes proches seulement, toutes ces connaissances et ces récits qui en découlaient. Le résultat de ces recherches souvent très « fouillées » débutées au début des années soixante-dix devaient être connues du plus grand nombre!

 Ce site est assurément assez différent des rares sites d’histoire ou de généalogie, mais que de nombreux historiens auraient aimé créer, j’en ai eu l’aveu !

 

C.M. Pourquoi le choix de cette présentation avec tous ces volets ?

J.P.B  J’ai toujours beaucoup plaisir à présenter de nouveaux sujets, donc grâce à l’abondance des sujets stockés et à l’aboutissement dans sa forme définitive, le volume ainsi traité représente ainsi aujourd’hui un nombre de pages assez conséquent.

 

C.M  Vous qui avez toujours eu plaisir à faire connaître tous ces récits issus du passé, avez-vous pu apprécier les retombées par la correspondance des lecteurs.

J.P.B  J’apporterais ici une réponse hélas très modérée. En effet cette ouverture a bien été une réussite pour la connaissance de tous, pour les anciens comme pour les jeunes générations; mais l’échange, lui, n’a pas réellement eut lieu. Mais il en est sur ce site comme sur les autres. Les lecteurs  puisent et copient, c’est très aisé… mais n’échangent pas ou pas beaucoup!

J’espérais beaucoup dans les contacts des lecteurs, je fondais l’espoir d’enrichir la connaissance.

Ne s’agit-il pas aussi de notre Patrimoine local !

 

C.M  Alors pour les messages reçus ?

J.P.B Je remercie les auteurs de ces messages toujours très agréables. Il s’agit de personnes souvent liées par la même passion de la généalogie, l’histoire, la région et parfois l’ensemble. Avec ces correspondants ce sont toujours des moments très sympathiques !

Par ces lignes, je remercie infiniment toutes ces personnes qui ont la gentillesse de prendre contact avec moi. Puissent-elles savoir tout le plaisir que j’ai à cette correspondance.

 

 C.M  Si l’on pouvait répondre favorablement à vos vœux actuellement, quels pourraient-ils être ?

J.P.B  Alors d’abord à l’attention des auteurs des sites spécialisés, ou des sites de l’administration locale et du tourisme local : je leur conseillerais l’ouverture, en commençant par répondre aux demandes de liens, ou plus simplement en répondant aux messages qui leur sont adressés. Et à ces nombreux lecteurs que le compteur enregistre jour après jour, de se manifester par quelques lignes même modestes. Un simple bonjour ou un encouragement, peut être aussi pour certains l’occasion de faire connaître leur préférence, leur désir, voire leur appréciation bonne comme mauvaise !

 

 C.M. Nous avons bien conscience du temps que vous passez à toutes ces archives, mais aviez-vous idée de la quantité de sujets qui pouvaient être traité et qui pourraient l’être encore ?

J.P.B  J’ai débuté par les récits historiques complets avec dénouement. Ils étaient pour nous les plus notables, mais le temps devrait nous permettre de coucher sur le papier d’autres récits anciens aussi passionnants. Nous en sommes toujours actuellement sur des relevés de documents déjà stockés, mais les recherches se poursuivent.

 

C.M.  Pour les mois à venir, quels sont vos espoirs ?

J.P.B  Je vous répondrais bien que l’idéal serait d’obtenir des résultats aussi importants que ceux de l’hiver 2008-2009. Mais là, s’agissant de recherches dans les dates extrêmes, les résultats étaient vraiment inespérés.

  Au début de l’année 2010, nous allons enfin nous attaquer aux archives des notaires pour la ferme « des bourdillaux ».

 Nous avons dû reporter ce lourd projet du fait des gros problèmes de conservation aux archives départementales de la Sarthe. Mais ce problème semble en voie de résolution et nous fondons beaucoup d’espoir sur cette nouvelle voie.

 

C.M  Vous avez déjà présenté une importante documentation sur ce sujet, serait-ce une suite ?

J.P.B  Nous avons jusqu’ici exposé le passé du domaine « des Bourdillaux » depuis l’époque napoléonienne et en nous limitant aux années 1970 comme période récente. Mais en 2010, nous nous attaquerons aux archives notariales « très » anciennes, il s’agit là d’un sujet majeur que nous espérons étudier depuis de nombreuses années.

 … Imaginez remonter sans cesse dans les siècles pour un lieu qui porte votre nom !

 

C.M  Pouvons-nous achever cet entretien en conseillant à vos lecteurs de se manifester plus nombreux, en envoyant des messages ?

J.P.B  Oui, cela serait avec un grand plaisir que je répondrai à tous les messages, comme je l’ai toujours fait. Et peut être… soyons fous, je suis prêt à étudier des propositions de sujet qui rentrent dans le cadre de ce site !

En exemple, ouvrir une rubrique sur les cartes postales, photographies anciennes et gravures des lieux très anciens. Mais il pourrait y avoir aussi une place importante aux histoires et contes locaux, aux souvenirs de famille et au passé des villages.

             

                                                                       Petite interview effectuée en décembre 2009,

                                                                       à l’occasion du 2000e visiteur du site.

 

 

 

 

 

Page précédente                                        Plan du site                                               Page suivante