BRANCHES 13-3, 13-R ROBIN, 8-G GROUSSIN

-

CERTITUDES ACQUISES EN MARS 2011

 

         Après avoir dressé l’arbre souche en janvier 2009, visible sur le Plan du site à « Souche au XVIIe siècle », celui-ci n’avait pas reçu de remarques particulières de nos amis chercheurs. Il s’agissait pourtant d’une rédaction quelque peu audacieuse du fait de son positionnement aux limites extrêmes des actes d’état civil. Cette page présente (Mars 2011), est une continuité à la connaissance de la Souche au XVIIe.

              Les époux Jean Bourdilleau et Françoise Pasquier eurent 11 enfants, six garçons, trois filles, et deux garçons sans postérité. Il s’agissait pourtant d’une époque bien peu favorable avec une mortalité (très) importante pour toutes les familles, nobles et paysannes !

              De plus pour le patronyme, le nombre des garçons avec descendance était supérieur à celui des filles !

              Cette descendance est toujours actuellement la plus importante !

 Eurent une descendance :

Les branches importantes soulignées sont présentes (ou le seront) sur ce site.

Pour cette page présente, notre choix s’est porté sur l’association des branches suivantes :

             

              La branche 13-3 est particulière, du fait de l’Accord de Monseigneur Péan, Evêque d’Angers adressé au Curé de St Germain P. Couléard, pour autoriser le mariage de Pierre Robin avec Marie Bourdilleau le 28 septembre 1744 :

 

 

En effet la relecture du registre d’acte d’Etat civil BMS 1 Mi 957 R2, nous a permis de mieux apprécier le texte, plus important qu’il n’avait pu le paraître par le passé.

              Vue 32/57 : « Le vingt huit septembre mil sept cent trente quatre en vertu de la dispense accordée par Monseigneur l’Evêque d’Angers d’un empeschement dirimant* de consanguinité du trois ou troisième degré : en date du septième jour de juin mil sept cent trente quatre, signée R. le Gou… et plus bas par Monseigneur Péan avec paragraphe  Après la publication des bans faite en cette église par trois différents jours au prosne* de la messe paroissiale et les fiançailles ont été faites sans l’opposition ou empeschement : Moi Vicaire soussigné avons donné la bénédiction nuptiale à Marie Bourdilleau fille de défunts Jean Bourdilleau et d’Anne Peloquin d’autre part (inversion) et à Pierre Robin fils des défunts Urbain Robin et de Marguerite Bourdilleau d’une part (inversion) tous de cette paroisse.

Et ce en présence d’Urbain Robin frère de l’époux et de Joseph Renard de la paroisse de Chenu son cousin germain et de Jean Bourdilleau, frère, de la paroisse et de julien Groussin de cette paroisse son cousin germain et de plusieurs autres (?) leurs parents et amis qui ont déclarés ne savoir signer.

(Signatures) J. Groussin, J. Renard, Urbain Belin.      P.Couléard Prestre

 

 

* Dirimant : Terme de droit qui rend nul, empêchement dirimant, empêchement qui emporte la nullité d’un mariage. (Dictionnaire de Français « Littré ».

* Prosne : Proclamation faite à la messe pour homélie, sermon, morale.

      La permission de l’Evêque d’Angers, permettait à Pierre Robin d’épouser sa cousine Marie !

La branche 13/3 est pour cette raison souvent confondue avec la Branche 13 R/

 

La branche 8 G est elle aussi assez remarquable à notre point de vue, avec la Dispense de Domicile accordée par Monseigneur l’Archevêque au Curé Boisgontier prestre de la Paroisse de Chilly en région parisienne (Chilly-Mazarin 91 Essonne aujourd’hui !)

Ce fut également une heureuse découverte… grâce aux Archives en ligne. Le fait que l’on retrouva ‘’partie de descendance’’ grâce aux archives en ligne. Sur la commune de Chilly Mazarin en région parisienne sur le registre BMS 1759-1770 des A.D 91, retrouvons à la page 15 et 16/189 cet extrait de l’acte de mariage d’Urbain Groussin 40 ans, né Paroisse de  St Germain d’Arcé, Diocèse d’Angers.

Urbain Groussin, marchand Forain domicilié à Longjumeau, et depuis deux mois sur la Paroisse de Chilly des défunts Julien Groussin et Jeanne Bourdilleau avec Françoise Chevreau 31 ans des défunts parents Jean Chevreau et Louise Porcher hôteliers à l’enseigne de La Corne de Longjumeau… « ont été mariés par nous curé de Chilly soussigné ».

« Signé Boisgontier Curé »

 

 

 

 

                         Par la représentation simplifiée des branches ci-dessous, retrouvons les personnes principales qui nous importent en ce texte.

 

                                                                                                                                                                       

                                                                                                                                                                         Acquis de Mars 2011

 

 

Page précédente                                                                          Plan du site                                                               Page suivante